Malone03 est un blog sans prétention où il est question du département de l'Allier, en fait de quelques communes du nord-est. Mais pas seulement . Il est aussi question de recettes, d'informatique, de cartes postales, de métiers anciens, d' adresses d'artisans et de commerçants, d'hommages et de jardinage... Il y a 1050 messages publiés dont la qualité n'est pas égale, et Vous chères lectrices et chers lecteurs Vous trouverez tous les messages ici par ce lien. Malone03 fête ses dix ans d'existence au mois de juillet 2017. Il fut une sorte de pionnier dans la région, aujourd'hui toutes les communes, toutes les entreprises possèdent leur site et leur blogue... donc il a fallu s'adapter et les histoires des anciens, du petit caillou inconnu des Américains et leurs influences sur notre microcosme m'intéressent comme beaucoup d'entre Vous.

Comment régulariser des chèques sans provision qui n'ont jamais été sans provision ?

Chèque fig.1
Comment régulariser des chèques sans provision qui n'ont jamais été sans provision ?  si l'énoncé du titre vous semble étrange, l'histoire qui va suivre ne l'est pas moins, je vous l'offre en toute discrétion :
.
 Il m'est arrivé une mésaventure avec ma banque. Enfin quand je dis ma banque, je n'en suis pas le P.D.G. mais j'ai participé très modestement à son sauvetage par le bais de mes impôts. 

Les faits.

J'ai émis au mois de février 2012 un chèque sans provision d'un peu plus de 13 euros. Avais-je eu entre temps des prélèvements, des frais bancaires ou avais-je dépassé ma limite qui était alors de 300 € ? Le fait est que j'aurais dû contrôler l'état du compte. Je reçois donc une invitation à régler la somme par courrier postal avec la liste des conséquences que l'on connaît tous : Interdiction d'émettre des chèques etc. etc.

Ni une ni deux je pars dans la journée payer la somme due. Le gérant, au demeurant fort sympathique, met  la somme de la créance en compte. Et, je lui demande alors par trois fois afin d'être certain d'avoir compris : Est-ce que votre banque et moi, nous sommes en ordre ? Sa réponse positive, me rassure et tout le monde et content.

Par la suite, j'ai toujours reçu des chéquiers. Ce qui pour moi et en vertu de la loi confirmait ce que je savais : j'étais en ordre avec la banque.

Mars 2013, le coup d’assommoir. 

Mais, car il y a toujours cette conjonction qui embrume la vie, je rencontre un ami gérant d'une succursale bancaire et je lui demande sur le ton de la boutade : peux-tu me sortir les informations me concernant ? Je ne m'attendais à rien de spécial mais de son ordinateur, il a sorti comme un magicien sortirait un lapin d'un chapeau, une feuille. Et sur cette feuille sont imprimés trois numéros avec les montants inscrits à la Banque de France : 18.71 € , 80 € et 120 €. 
.       



.
Étonné, je lui demande alors pourquoi je reçois un chéquier et pourquoi  je possède toujours une carte bancaire ? Pour la carte bancaire, il m'a répondu comme si cela allait de soi pour moi : c'est normal. Par contre pour le chéquier, il ne comprenait  pas.

Moi non plus d'ailleurs, aussi ai-je écris à la Banque de France, j'ai reçu les mêmes informations. Nous sommes alors au début de l'été 2013 et pour moi une question se posait : Pourquoi les trois chèques n'ont pas été représentés par les entreprises ? Et, pour le chèque de 18.71 € , pour moi cela sonnait comme une évidence, il venait d'un magasin local comme une station d'essence, une épicerie, une papeterie, le bar-tabac.
 .
Aussi, j'ai demandé une copie des chèques à la banque pour une raison bien simple, toutes les informations sont écrites dessus : Date, lieu, montant, tampon ou graphe de l'entreprise, nom de la banque. Afin que l'éventuel lésé puisse recouvrer facilement la trace du chèque, de l'écriture comptable dans son ordinateur ou son livre de comptabilité.

Ce qui m'a étonné, voire choqué, c'est que lorsque j'ai demandé à la banque la copie des chèques, ils ont fait une réserve, une provision d'argent. Entre demander une copie de chèque et demander de faire une réserve d'argent, il n' y a pas de nuance tant la demande est claire et précise. Ce malentendu a eu pour conséquence de voir disparaître une somme de 218.71 € de mon compte. Une somme importante dans un budget déjà limité et qui, par effet boule de neige, peut amener à des situations kafkaïennes.   

Le commerçant a contrôlé la copie du chèque vieux de 19 mois, et il m'a dit que j'étais en ordre avec lui pour les raisons citées ci-dessus. Et, gentiment, sans le lui demander, il m'a proposé d'écrire au dos de la copie du chèque : réglé en espèce. Sans que j'aie à débourser quoi que ce soit d'autre puisque  avec lui, il n'y a pas de contentieux. Voici, ci-dessous la copie du chèque que je vais envoyer par lettre recommandée. Non pas dans le but d'ennuyer la banque, évidement, mais pour éviter de recommencer une longue procédure de recherche. 
.
Recto du chèque

Conclusion.

La première conclusion est de dire haut et fort que le gérant de la banque n'est pour rien, il y a pu y avoir un bug informatique, de plus, même si cela paraît ubuesque, il se peut parfaitement que les sociétés aient oublié de redemander le paiement du chèque. C'est peu probable mais mathématiquement possible.

Un autre enseignement est à tirer de cette affaire : restez fidèle à vos commerçants. Même si leurs produits sont parfois plus chers, des liens se créent, ils vous connaissent, s'il y a un problème on est tout de suite averti.   

Voilà comment régulariser des chèques sans provision qui n'ont jamais été sans provision ...

Nous avons longtemps souffert comme des bêtes. Il serait temps de souffrir comme des hommes. Jacques Bergier