Malone03 Bourbonnais est un blog sans prétention où il est question du département de l'Allier, en fait de quelques communes du Nord-Est comme Sorbier, Vaumas Châtelperron, Saint-Léon, Saint-Pourçain-sur-Besbre ou Thionne... Mais pas seulement . Il est aussi question de recettes, d'informatique, de cartes postales, de métiers anciens, d' adresses d'artisans et de commerçants, d'hommages et de jardinage... Il y a 1050 messages publiés dont la qualité n'est pas égale, et Vous chères lectrices et chers lecteurs Vous trouverez tous les messages ici par ce lien. Malone03 fête ses dix ans d'existence au mois de juillet 2017. Il fut une sorte de pionnier dans la région, aujourd'hui toutes les communes, toutes les entreprises possèdent leur site et leur blogue... donc il a fallu s'adapter et les histoires des anciens, du petit caillou inconnu m'intéressent comme beaucoup d'entre Vous.

Ivry Gitlis : L'Âme et la corde

L'Âme et la corde de M. Ivry Gitlis
.
Il y existe , paraît-il, en Auvergne, une association qui se nomme, Les amis d'Ivry Gitlis. Elle  vise à promouvoir et à soutenir l’art du violon d’Ivry Gitlis; à rechercher et à soutenir de jeunes talents musicaux ; à diffuser et mettre au point des livres, CD, et documents. Journal Officiel 17.11.2001

Voilà pour l'excuse à cette courte présentation du livre,  l 'Âme et la corde...

Un livre passionnant, écrit avec autant de réalisme que de poésie. Un ouvrage pour apprendre, pour comprendre (?) M. Ivry Gitlis.

Il y partage avec humanité, dans notre espace-temps, l'amour des siens, du violon, du public, et de ses rencontres dans notre pays qu'est le Monde.


"En Afrique du Sud, je suis allé, un dimanche, à Johannesbourg. Ce jour-là, les mineurs noirs sortent de leur camp, de leur prison, on leur donne  la possibilité de s'exprimer, de s'épancher pour un jour, soupape de sécurité.... Le public vient regarder. Si on peut supporter d'être dans ce public, on voit des hommes qui ne sont pas des ''professionnels'' qui ne sont ni ''danseurs'' ou ''musiciens'' , et c'est fantastique. C'est extraordinaire ? Comme les Tziganes ? me dira-t-on. Il n'est pas un violoniste au monde, parmi les plus grands, qui puisse se comparer à un violoniste tzigane. Peut-être ne jouerait-il pas du Bach ou du Beethoven dans le '' style '' mais c'est tout autre chose, une expression corporelle, génitale, organique totale. Tels étaient ces danseurs et musiciens qui n'avaient rien à envier à un Noureev ou Baryshnikov. Que de génies perdus dans ces mines ! " Écrit-il en page 186.
-
. Présentation de l'éditeur.

« Quand j’ai eu cinq ans, on s’est cotisé pour m’acheter un violon. Depuis ce jour, le violon fait partie de moi-même. » Né à Haïfa, Ivry Gitlis se rend à Paris à l’âge de dix ans pour commencer la carrière de soliste international la moins conformiste et la plus libre qui soit. Premier prix du conservatoire à treize ans, il étudie avec les plus grands violonistes en Belgique, à Londres puis aux États-Unis. Sa participation au concours Marguerite Long-Jacques Thibaud fut l’occasion d’une bataille mémorable entre le jury et le public qui le soutenait. Ce musicien hors normes, qui sera le premier artiste israélien à se produire en URSS, ne connaît pas de frontières et est aussi heureux dans le répertoire classique que dans le jazz ou la musique tzigane. En 1972, il fonde le festival de Vence, célèbre pour le caractère novateur de sa programmation. Il donne toujours des concerts, et depuis une trentaine d’années se produit souvent au Japon où il est adoré du public. 
 .
L’Âme et la Corde est l’autobiographie de cet artiste exceptionnel. Parue pour la première fois en 1980, la version éditée aujourd’hui est augmentée du récit des trente années qui viennent de s’écouler. Ivry Gitlis y raconte avec un style inimitable ses relations à son instrument, la musique, le public. « Il faut jouer comme si c’était pour vous une question de vie ou de mort. » Paris, 2013
 

Nous vous invitons à visiter la page Facebook  d'Ivry Gitlis, gérée par sa famille, et supervisée par le Maître.   
.
.
A