Malone03 est un blog sans prétention où il est question du département de l'Allier, en fait de quelques communes du nord-est. Mais pas seulement . Il est aussi question de recettes, d'informatique, de cartes postales, de métiers anciens, d' adresses d'artisans et de commerçants, d'hommages et de jardinage... Il y a 1050 messages publiés dont la qualité n'est pas égale, et Vous chères lectrices et chers lecteurs Vous trouverez tous les messages ici par ce lien. Malone03 fête ses dix ans d'existence au mois de juillet 2017. Il fut une sorte de pionnier dans la région, aujourd'hui toutes les communes, toutes les entreprises possèdent leur site et leur blogue... donc il a fallu s'adapter et les histoires des anciens, du petit caillou inconnu des Américains et leurs influences sur notre microcosme m'intéressent comme beaucoup d'entre Vous.

Histoire et légende : Le meurtre du curé de Sorbier

L'histoire se déroule à la fin du XVIIe siècle. Le curé d'alors, Louis Fournier, homme généreux qui n'hésitait pas à aider, spirituellement, moralement et financièrement ses ouailles, fut assassiné. Un Seigneur du lieu l'assassina en 1683...

Ce noble seigneur, qui n'avait de noblesse que le titre fut jugé et condamné par la justice. Il fut mis à mort. Fut-il guillotiné ou pendu ? seules les archives départementales peuvent nous donner la réponse.

Deux cents ans  après ce forfait, des missionnaires taillèrent une pierre et gravèrent ce mot et cette date : mission 11 mars 1888. Elle fut posée sur le lieu du meurtre, près de l'église et en face de l'ancienne école communale. Une croix de chêne était posée dessus. Le temps passant, le soleil, les pluies et les vent faisant leurs oeuvres, la croix de bois se dégrada au point qu'il fallut la changer.

En 1950 ou 1951, la croix délabrée fut remplacée par une nouvelle croix fabriquée par l'artisan charpentier François Ruffaut. Une cérémonie  de bénédiction s'ensuivit en présence de l'abbé Chambonière et l'abbé Ruffaut (parent de l'artisan) , du Maire de Sorbier, Eugène Combaret et de l'ensemble de la population. L'ambiance était solennelle et l'atmosphère bon enfant. Les anciens disent qu'un curé taquin porta à bout de bras un petit enfant... Ce petit enfant est aujourd'hui devenu maire.

Cette pierre a été depuis déplacée. Elle est aujourd'hui posée sur un socle en face de l'église. Une croix en fer a remplacé la croix de chêne. 

Ce monument, rappelant le souvenir d'un destin, a trouvé sa place définitive. Et, peut-être que les visiteurs de Notre-Dame de Sorbier (XVII e siècle) en le regardant se souviendront de ce témoignage sans prétention d'un passé pardonné ?