Malone03 est un blog sans prétention où il est question du département de l'Allier, en fait de quelques communes du nord-est. Mais pas seulement . Il est aussi question de recettes, d'informatique, de cartes postales, de métiers anciens, d' adresses d'artisans et de commerçants, d'hommages et de jardinage... Il y a 1050 messages publiés dont la qualité n'est pas égale, et Vous chères lectrices et chers lecteurs Vous trouverez tous les messages ici par ce lien. Malone03 fête ses dix ans d'existence au mois de juillet 2017. Il fut une sorte de pionnier dans la région, aujourd'hui toutes les communes, toutes les entreprises possèdent leur site et leur blogue... donc il a fallu s'adapter et les histoires des anciens, du petit caillou inconnu des Américains et leurs influences sur notre microcosme m'intéressent comme beaucoup d'entre Vous.

1976 et 2015 ? Canicule, agriculture et production

Le printemps est arrivé après l'été (400×325)
 Le printemps est arrivé après l'été

La météo est sur toutes les lèvres.  Du lecteur de la Montagne dans un  bistrot, au fonctionnaire enrhumé par la climatisation en passant par les agriculteurs. 

Par peur de parler du temps qui passe, par angoisse des pertes de profits, ceux-ci n’hésitent pas à comparer l'année 2015 à celle de 1976. Et lorsqu'ils parlent d'année ce n'est pas du premier janvier au trente et un décembre, ils distinguent les périodes des semailles automne et printemps et les périodes de fenaison et de récolte. 


Or, cette année est un peu comparable à celle de 1976, certes en un peu moins sèche car cette année-là, il n' y avait pratiquement pas eu d'eau au printemps et quasiment pas de foin. En 2015, il y a eu une fenaison mais pas encore de regain. l'état du maïs et dans notre département catastrophique, regardez l'image ci-dessous :  


Pour les autres céréales dont le blé, le revenu des agriculteurs devrait baissé car  "le ministère de l’Agriculture prévoit un volume supérieur à 40 millions de tonnes (40,4), soit + 5 % par rapport à l’année précédente. Cette hausse est en partie due à l’augmentation de 3 % des surfaces où du blé a été semé." Tout ce travail pour si peu ... 

Dans l'énoncé du ministère on peut déduire que les surfaces de blé ont augmenté sans doute au détriment de la forêt, à cause de la déforestation. L’augmentation des surfaces céréalières n'est pas la seule en cause, il y a également, par exemple, les pluies acides qui tuent les arbres à l'échelle mondiale, et. etc. Le réchauffement climatique est aussi responsable alors que la déforestation est une cause et une conséquence de ce réchauffement. Un cercle vicieux en somme.

Même si je ne vois pas de solution pour rendre ce cercle vicieux en un cercle vertueux AAA+ , la proposition de loi de M. Yves Jégo n'est pas stupide du tout : rendre obligatoire la présence d'un menu végétarien dans les cantines scolaires...

Albert Einstein a dit : ¨Trois bombes menacent le monde: La bombe atomique, qui vient d’exploser, la bombe de l’information, qui explosera vers la fin du siècle, la bombe démographique, qui explosera au siècle prochain, et qui sera la plus terrible." Pour la bombe atomique ce n'est, à mon avis, pas fini , celle de l'information elle continue à péter et la bombe démographique, on est en plein dedans et pour cette dernière dans l'état actuel de nos connaissances, le végétarisme s'impose comme une évidence. La littérature qui traite de ces sujets est suffisamment importante. No Steak  de Aymeric Caron,  Vers la sobriété heureuse de Pierre Rabhi ou  The Sixth Extinction: An Unnatural History d' Elizabeth Kolbert, par exemple.

Dans tous les cas de figure, il y a une solution , plusieurs solutions : jardiner soi-même ou si ce n'est pas possible acheter chez un paysan, chez un ami qui a un grand jardin, l'AMAP, l'apiculteur local, etc. . Acheter ou échanger, d'ailleurs - je t'installe un logiciel sur ton ordinateur, tu me donnes  quelques kilogrammes de patates. C'est simple

Et, pour les non-végétariens, les carnivores, les flexitariens,  il existe par exemple dans l'Allier , la Société d’Intérêt Collectif Agricole de Bourbon l’Archambault où vous payerez le pot-au-feu d'origine bovine française entre 3.15 et 5 euros le kilo au lieu de 16 euros chez le boucher.

Le but de ses associations, sociétés et artisans et de donner une somme d'argent juste aux producteurs, au lieu de passer par la grande distribution qui pense qu'au profit.

Chers lecteurs, je ne suis pas anticapitaliste, et je sais comme vous que les grandes surfaces sont génératrices de  travail, et je sais aussi qu'il y a beaucoup de personnes qui n'ont pas les moyens financiers et pratiques pour aller dans les AMAP, c'est pour cette raison que je ne porte pas de jugement et que je ne fais que partager ce dont je sais... pour l'avoir pratiqué...

En 1976, le printemps est arrivé après l'été, c'est ce qui est en train de se passer.