Malone03 Bourbonnais est un blog sans prétention où il est question du département de l'Allier, en fait de quelques communes du Nord-Est comme Sorbier, Vaumas Châtelperron, Saint-Léon, Saint-Pourçain-sur-Besbre ou Thionne... Mais pas seulement . Il est aussi question de recettes, d'informatique, de cartes postales, de métiers anciens, d' adresses d'artisans et de commerçants, d'hommages et de jardinage... Il y a 1050 messages publiés dont la qualité n'est pas égale, et Vous chères lectrices et chers lecteurs Vous trouverez tous les messages ici par ce lien. Malone03 fête ses dix ans d'existence au mois de juillet 2017. Il fut une sorte de pionnier dans la région, aujourd'hui toutes les communes, toutes les entreprises possèdent leur site et leur blogue... donc il a fallu s'adapter et les histoires des anciens, du petit caillou inconnu m'intéressent comme beaucoup d'entre Vous.

Cantal | Jean-Luc Marcastel | L' extraordinaire histoire de vendetta médiévale autour du château d'Anjony

Jean-Luc Marcastel
Vous connaissez Jean-Luc Marcastel, il n'est  même plus besoin de le présenter... Écrivain à succès, dessinateur, collectionneur, cuisinier - créateur de la recette cinq étoiles :   Les Indicibles petites meringues de Cthulhu , il est Cantalou voire même Cantalien

Aujourd'hui, notre écrivain protéiforme nous emmène de sa plume magique en randonnée pédestre autour du magnifique château d'Anjony.  Et,  nous raconte , comme nul autre, une histoire : saviez-vous  que... ?



Le château d'Anjony
"Vous savez qu'il y a une extraordinaire histoire de vendetta médiévale autour de ce château...

C'était il y a fort longtemps, à l'époque où l'anglois battait les campagne et nous contestait ce territoire. La région était alors zone frontalière et les seigneurs de ce temps se rangeaient pour les uns sous la bannière du roi de France, pour les autres sous celle du roi d'Angleterre. .. Or il advint que les seigneurs de Tournemire prirent fait et cause pour l'anglois.
 
Au début du XIVe siècle vit à Aurillac une famille de bourgeois appelée Jean. (Le nom latinisé en Johani deviendra Anjony). Consuls à Aurillac la famille sera anoblie en 1360 par Charles V. Fort riches, les Anjony rachetent une tour ruinée située au château de Tournemire. Cette tour sera commune et indivise entre les deux familles.

Mais c'est sous le règne de Charles VII que les ennuis commencent entre les Tournemire et les Anjony. 

Comme je l'ai déjà dit, les Tournemire avaient pris fait et cause pour les Plantagenet. Charles VII, pour contrebalancer leur influence dans la région, ordonne donc la construction en 1439 d'une forteresse sur la part de seigneurie que possède les Anjony, à une portée d'arbalète à peine du château de Tournemire. 

Ces derniers, bien sûr, voient la chose d'un très mauvais œil, et ce d'autant que Louis II d'Anjony, fidèle au roi de France, est un grand combattant, ne craint pas d'affronter les anglois et fait montre d'un courage sans faille. 

Commence alors la vendetta dont je parlais plus haut... et vendetta est bien le mot... qu'on en juge ! 

Rigaud de Tournemire, qui prend ombrage de la puissance grandissante des Anjony, ne ménage pas ses efforts pour leur rendre la vie impossible... 

Un exemple parmi d'autres, en 1465, les fils de Rigaud "molestent" (tout est dans le mot) les chambrières de madame d'Anjony pendant les feux de la Saint - Jean. Ses gens détruisent le banc de Madame d'Anjony à l'église paroissiale.

Louis d'Anjony garde son calme et fait aménager une chapelle dans une des tours de son château pour éviter ce genre d'incident. 

Un peu plus tard, pourtant, l'intendant des Anjony, Simon de Durban, bête noire des Tournemire, suite a une nouvelle querelle, éventre le bâtard Aimery de Tournemire en pleine église. Rigaud rumine sa vengeance, et, en 1469, à l'occasion d'une nouvelle bagarre, fracasse la tête de Durban. Vindicatif, il s'oppose même à l'inhumation du corps en occupant l'église. 

Mais ce n'est pas fini ! 

La vendetta reprend au XVIeme siècle entre les Tournemire, toujours aussi querelleurs, et les Anjony. 

Et comme on fait toujours mieux, en 1523, le bâtard de Jean de Tournemire assassine l'abbé Claude d'Anjony. Mais mais ce n'est pas suffisant, aussi, pour faire bonne mesure, il fait déterrer le cadavre et le jette nu devant la porte du château d'Anjony. (L'histoire raconte qu'on le retrouva le lendemain à moitié dévoré par les bêtes sauvages.) 

Joueur non ? Le plus amusant, dans l'histoire, c'est que cette féroce vendetta se terminera comme dans un conte de fée, par un mariage, celui de Michel II d'Anjony avec Gabrielle de Pesteil, une descendante des Tournemire.... 

Bon, je ne vous ai livré là qu'une version abrégée de l'histoire que vous pouvez trouver plus détaillée dans un ancien numéro (le 2) de la revue "Moyen Age" (je ne sais pas si elle existe encore) on y trouve de magnifiques photos et un plan intérieur du château qui m'a bien servi quand j'ai écris certains de mes livres. Et c'est vrai que ça ferait un beau sujet de roman... "       Jean-Luc Marcastel



Bienfaits du miel de tilleul

Bienfaits de la fraise

Recette confiture de mûres

Apiculture respectueuse | Miel de l' Allier | Hubert Regnier | St-Léon

Recette fondue auvergnate

RECETTE SALADE DE PISSENLIT