Malone03 Bourbonnais est un blog sans prétention où il est question du département de l'Allier, en fait de quelques communes du Nord-Est comme Sorbier, Vaumas Châtelperron, Saint-Léon, Saint-Pourçain-sur-Besbre ou Thionne... Mais pas seulement . Il est aussi question de recettes, d'informatique, de cartes postales, de métiers anciens, d' adresses d'artisans et de commerçants, d'hommages et de jardinage... Il y a 1050 messages publiés dont la qualité n'est pas égale, et Vous chères lectrices et chers lecteurs Vous trouverez tous les messages ici par ce lien. Malone03 fête ses dix ans d'existence au mois de juillet 2017. Il fut une sorte de pionnier dans la région, aujourd'hui toutes les communes, toutes les entreprises possèdent leur site et leur blogue... donc il a fallu s'adapter et les histoires des anciens, du petit caillou inconnu m'intéressent comme beaucoup d'entre Vous.

DMD 03 | En souvenir des fusillés du 5 septembre 1944 à la ferme des Mayences à Chapeau


Par Sébastien Joly , le 19 septembre 2016 : Chaque année, le Groupement de Gendarmerie départementale, l’escadron 32/5 de Gendarmerie mobile et la municipalité de Chapeau organisent une cérémonie militaire en souvenir des fusillés du 5 septembre 1944 à la ferme des Mayences.

 

A la veille de la Libération de Moulins, de violents combats ont lieu dans la périphérie de la ville. Le plus meurtrier se situe sur le territoire de la commune de Chapeau. Le Groupement du lieutenant-colonel Colliou (FFI d’Auvergne) est renforcé de plusieurs unités de gardes mobiles. Il doit engager des opérations de guérilla contre les éléments ennemis qui partent vers l’Est en direction de Dompierre/Besbre. Au sud de Montbeugny, un premier détachement de gardes mobiles est pris dans deux embuscades meurtrières. Le bilan est de dix neuf pertes dont un officier.
 -

Dans le même temps, à la ferme des Mayences, la section du sous-lieutenant Collet est encerclée sans aucune possibilité de repli. A court de munitions, les gardes mobiles sont contraints de déposer les armes. Les soldats mongols servant dans l’armée allemande achèvent les blessés d’une balle dans la nuque et les quatorze prisonniers sont fusillés derrière la ferme. Trois ouvriers agricoles sont à leur tour fusillés. Seul le jeune fils du propriétaire âgé de 14 ans parvient à s’enfuir. Le lendemain, 6 septembre 1944, la ville de Moulins est libérée.
-

Face au courage et au sacrifice des hommes du sous-lieutenant Collet, une citation leur sera décernée à titre posthume.
 .
Crédit photographique : Délégation Militaire Départementale de l'Allier.
 .
Texte : Sébastien Joly et images publiées avec son aimable autorisation .