Malone03 est un blog sans prétention où il est question du département de l'Allier, en fait de quelques communes du nord-est. Mais pas seulement . Il est aussi question de recettes, d'informatique, de cartes postales, de métiers anciens, d' adresses d'artisans et de commerçants, d'hommages et de jardinage... Il y a 1050 messages publiés dont la qualité n'est pas égale, et Vous chères lectrices et chers lecteurs Vous trouverez tous les messages ici par ce lien. Malone03 fête ses dix ans d'existence au mois de juillet 2017. Il fut une sorte de pionnier dans la région, aujourd'hui toutes les communes, toutes les entreprises possèdent leur site et leur blogue... donc il a fallu s'adapter et les histoires des anciens, du petit caillou inconnu des Américains et leurs influences sur notre microcosme m'intéressent comme beaucoup d'entre Vous.

LE BEAUJOLAIS NOUVEAU EST ARRIVE !

M. Wauquiez à la Préfecture de Lyon -  Image G.Elman
LE BEAUJOLAIS NOUVEAU EST ARRIVE !

Comme tous les ans, à la même période, le troisième jeudi de novembre il s’invite dans les bistrots et, plus encore, en tête de gondoles aux rayons liquide de la grande distribution. Le Beaujolais Nouveau c’est 193.000 hl de vin nouveau qui inondent les marchés en quelques jours soit près de 26 millions de bouteilles.

C’est avant tout une prouesse logistique, car le vin que l’on déguste en cette fin de mois de novembre est bien celui de l’année, élaboré à partir d’une vendange effectuée trois à quatre mois plus tôt.

L’essentiel de cette production est engloutie en quelques jours. Le marché français reste le plus important avec 101.000 hl vendus mais le Beaujolais est bien l’un des vins les plus exportés avec 92.000 hl écoulés au Japon (premier marché avec 50.300 hl), aux Etats-Unis (12.400 hl) au Royaume-Uni (7.600 hl), en Allemagne, Chine et Belgique. Source : Challenges.fr

Élevé très peu de temps sur lie, le Beaujolais nouveau base son goût sur la fraîcheur du fruit. Le vin n’a pas le temps de gagner en complexité. La qualité du Beaujolais nouveau est très variable d’un producteur à l’autre. Certaines levures ajoutées lui donnent des arômes artificiels de caramel ou de banane. Associé au plaisir immédiat pour une partie des amateurs, il est catalogué par d’autres dans la catégorie des vins sans intérêt.

La dégustation du Beaujolais nouveau est rendue possible par deux facteurs. Une décision réglementaire prise en 1951 autorise le vente du vin « en primeur », sans devoir attendre le 15 décembre. En second lieu, les caractéristiques du cépage local, le gamay, offrent des vins qu’il est possible de consommer rapidement.

Le Beaujolais nouveau 2016 annonce le retour du véritable bon primeur par son éclat de fruit rouge (cerise en tête) et sa croquante digestibilité. ( Sources diverses ).